Pléchâtel - Circuit de la Croix des jeunes

Parcours balisé dans les deux sens
Longueur : 5 km - Temps : 1h40
Assez facile pour les marcheurs, technique pour les VTT
Balisage jaune

Les panneaux d'informations ne sont pas encore installés sur le site. En revanche, le balisage a bien été effectué.

Si vous rencontrez des difficultés durant le parcours, souhaitez donner votre avis sur le circuit, souhaitez signaler des dégradations, remplissez le formulaire sur le site de la commune (bas de page).

2 s6f0xh99z9nxlgn6jhisj335vlpkq0-org

Autorisation carte IGN n°40-16-504 - Extrait de Scan 25® ©IGN-2015

3 4n8k78y2z069haui06fchug3naty9f-org

1 - Départ : Place de l'Église (parking)                         7 - La croix des jeunes

       2 - Place de la Mairie (parking)                                           8 - La prairie de Maupoint

3 - Les portes morlaises                                                       9 - La croix Saint-Hubert

4 - Le calvaire                                                                         10 - Le lavoir du prieuré

5 - Le prieuré                                                                         11 - Le lavoir communal

6 - La levée                                                 

1.1 L'ancienne église

7h1f6z0597vxedswu8sdpyt6ojb0pq-pre

Carte ancienne, collection LD

Elle était située à la place de l'actuelle mairie. Saint-Pierre apôtre est le patron de l'église de Pléchâtel, édifice très ancien composé de trois nefs, d'un chœur à chevet droit et de deux chapelles.

Toute cette partie de l'église semble remonter au XIe siècle, mais les collatéraux, le chœur et les chapelles sont beaucoup plus modernes et semblent être du XVIe et XVIIe siècle.

1.2 La nouvelle église

s82okpx6gyebc2fivvbbu8w5wu1yo2-pre

La vieille église commençait à tomber en ruines et la construction d'un nouvel édifice est alors décidée. En décembre 1883, on commence à en creuser les fondations, sous la direction de M. Mellet, architecte à Rennes.

Les fouilles de plus de 7 mètres ne seront pas suffisantes pour supporter un clocher plus important à cause de la fragilité du sous-sol.

L'ensemble des travaux de l'église commence vers le mois de mai 1884. A la fin de l'année 1884, la maçonnerie des fondations est terminée.

La nef centrale, construite d'après les plans de 1877, est soutenue par 10 colonnes à fût de granit surmontées de chapiteaux en pierre blanche, s'inspirant de la tradition romane.

bz0isn86lulz5u06o9ogj63l37telc-pre

En 1887, la charpente est faite par un menuisier de Bain-de-Bretagne.

En 1888, la maçonnerie est terminée. On construit la sacristie.

La couverture sera faite avec les ardoises d'Angers : celles de Riadan ayant été refusées par l'architecte qui ne leur trouve pas les qualités voulues.

En octobre 1889, M. Brehu, plâtrier à Châteaubriant, commence le travail des voûtes de l'église. En mai 1889, M. le curé Amand Jolivet (vicaire de Pléchâtel de 1867 à 1883 et curé de 1883 à 1909) contacte M. Meurret, peintre-verrier à Nantes pour la réalisation des vitraux de l'église. Ils seront posés en février 1890.

Deux peintures sur toile, une descente de croix et un laboureur (peut-être Saint-Isidore), ornent les bas-côtés du porche, et au sud du chœur, une fresque de Pierre Galle, de 1933, commémore les 90 morts de la Première Guerre Mondiale.

Le dimanche 15 novembre 1891 a lieu l'inauguration de la nouvelle église.

Monsieur le curé Amand Jolivet est enterré dans l'église qu'il a fait construire.

xfyr91jpfs1j1coin45p15j6pyhefq-org

Collection Yves Ducourtioux - Dessin à l'encre de Chine

3 Les portes morlaises, patrimoine classé

fsik0etpj5rzr9ng04qlh53bsvw6os-pre smh129uyfghpn9vckmoq0ehnrbux71-pre

Cette maison appelée "les portes morlaises", située près du calvaire, possède un écusson au-dessus de sa porte d'entrée et une gerbière surmontée d'un fronton arrondi à coquille et accostée de deux pilastres.

La façade est surmontée d'une lucarne portant l'inscription 1607.

En 1922, la maison manque d'être détruite par un incendie.

Au XVIIIe siècle, une distribution de pain aux nécessiteux y était effectuée plusieurs fois dans l'année à dates fixes.

t8ticdat1hwyu5d8liutdydxxrynz7-pre dtk5k8zkg7o095ubagsrc3c8q4wyrl-pre

                                                                               Carte ancienne - Collection LD

4 Le calvaire

La croix est classée en 1908 au titre des monuments historiques.

eyhdtgk7797ibqx7iyr2ndqhr3w350-pre 7kb4h9dg3090pxeoyp5jku0pvwd55t-pre

                                                             Carte ancienne - Collection LD

Le calvaire, d'une hauteur de 2,69 m, est une croix monolithique d'une grande beauté. Elle domine l'emplacement de l'ancien cimetière de l'église.

z6nskrl44annmhku7n0u7262eb1l4d-pre

Ses quatre faces sculptées présentent quelques similitudes avec les croix irlandaises.

yah1fg9u6pmvxqg8uh97jgu4kkpm66-pre ju16awo5vpkb2pfazw9ilz303g91cf-org

                                                                                                 Collection Yves Ducourtioux - Dessin à l'encre de Chine

La croix a été édifiée probablement entre 1396 et 1420 si l'on se réfère aux traces des blasons des Pontbriant et Bardoult qui ornent son fût. Elle est couverte d'un toit à quatre faces surmonté d'un petit clocheton carré et sculptée à l'est d'une Vierge à l'Enfant encadrée de deux anges et à l'ouest d'une Crucifixion et de la Trinité.

Les douze apôtres occupent les quatre faces du fût. André, Jacques le Mineur et Matthias sont placés à l'est. Pierre, Jude et Simon à l'ouest. Paul, Thomas et Barthélemy au nord. Et au sud sont superposés Jacques, Philippe et Matthieu.

Le panneau présente en outre Saint-Jean à gauche du Christ en croix.

5 Le prieuré

e1znj3bbq8a1g64q434qgqfhs0az6e-pre xnb1vevyecqe0ezivkcekg9nf1bkgr-pre

Cartes anciennes - Collection LD

uay1h8wa7r8nrwxrvqkasfx4xfi1tw-pre 20 4gavj2inuc9w88cmgdj0vti4twai6e-pre

Ancienne propriété des moines de Redon, le Prieuré devient en 1688 propriété de la seigneurie du Plessis-Bardoult.

Vendu comme bien national à la période révolutionnaire, il est acheté par Melle Giffard qui le cède à M. Lohier de la Motte, curé de Pléchâtel.

En 1816, celui-ci le remet aux Sœurs de la Charité de Saint-Louis qui y accueillent les enfants sans famille. En 1949, il devient une maison de repos et de convalescence.

En 2003, il est devenu un foyer de vie pour personnes handicapées.

21 2f4dnjwyggopmtec634p54x9470n98-pre

6 La levée

En 1812, le curé Lohier de La Motte emploie les miséreux et les ouvriers sans travail pour aménager à flanc de coteau une promenade taillée dans le schiste feuilleté.

Le sentier en corniche est ponctué de bancs de repos formés par dégagement du roc. Ce chantier témoigne d'une intention radicalement prosélytiste, si l'on en juge par le nombre de chapelles et de statues qui jalonnent le parcours.

Les statues ont subi plusieurs actes de vandalisme. Ainsi, les deux enfants encadrant Notre-Dame de La Salette ont perdu leur tête. La chapelle voisine dédiée au Sacré-Cœur est l'œuvre d'Arthur Regnault.

re2pfgwfkc99k0lcz25b8judidwt3l-pre

Carte ancienne - Collection LD

g96bzc6a3s8au32pnxhnkylln5sg8d-pre nc69utjpqf8fvzz00jcegs9vpngte8-pre v536m1huxi6sh92pvddu5ezg6aomlm-pre

                                                                               La Chapelle du Sacré-Cœur

lwc0wj1hggsc4s3c9n2h8817t1oqyn-pre                               e4kee5yp28doqcdhgqg5krpm3ku1rw-org

             Carte ancienne - Collection LD                                           Chapelle Notre-Dame-de-la-Salette

7 La croix des jeunes

La première croix fut implantée en 1908 par l'Abbé Jolivet.

La seconde fut portée en procession en 1934 par des jeunes de 20 ans puis détruite dans un incendie en 1971.

La troisième croix a été construite en béton armé pendant l'été 1973.

Sa bénédiction eut lieu le 13 septembre 1973.

ivp9d5ck86ivx014xfgnd4yc4ukww7-pre              ycvwkn1q98rbxlj52ayed049y3ezpr-pre

Vues panoramiques de la Croix des jeunes

c75itadbq90vivn7n7gtrkudsa2u0v-pre jock83bwb3xkpj98o84f05or86my7f-pre yby043bnhlkfkds1u01x0l0s7mfmfc-pre

L'église de Saint-Malo-de-Phily              Le château de la Molière                   La Vilaine et le pont de Charrière

9 La croix Saint-Hubert

z3dweoi3qn0h3n4wxazrubaq55ykkq-pre

Patron des chasseurs, né vers le milieu du VIIe siècle et mort en 727 Saint Hubert était le père des pauvres et des orphelins.

Il soutenait également les veuves et offrait son appui aux opprimés.

10 Le lavoir du prieuré

ddk9ez6brj9m50m23007g1fuvfi5zm-pre 8udrsd4i07ta66kms8vt20izxflx7v-pre

11 Le lavoir communal

mlllqf7x86t7skx0v4lw9cw5wa061t-pre        z1a1s13zm51kificbdj2xa1blcogma-pre

Création site collectivité