Zoom thématique : bébé signe

Avant même de savoir parler, des bébés se font comprendre grâce à des gestes issus de la langue des signes. La crainte : qu'il ne parle pas. La réalité : bébé est stimulé et les signes favorisent la communication !
L'enjeu de toute communication consiste à créer du lien avec l'autre, en gérant une relation avec lui.

L'animatrice du Ripame, sensibilisée à la langue des signes, a suivi la formation Bébé fais-moi signe, avec Monica Companys, Bénédicte Fabert et Isabelle Cottenceau, afin de transmettre cet outil de communication aux professionnels et aux parents de notre territoire, pour le bien-être de nos enfants.

Les enfants développent leur motricité avant la parole et ont des besoins ou des envies très tôt, bien qu'ils ne parlent pas encore. De ce fait, en leur apprenant à signer des mots issus de la langue des signes, ils pourront vous communique leurs désirs et se faire comprendre.

Il s'agit de signer (et verbaliser) quelques mots clés qui reviennent régulièrement dans le quotidien de l'enfant. Cette technique vous permettra de communiquer plus tôt avec l'enfant, d'éviter des frustrations (colère, pleurs...) et de créer une relation privilégiée.


L'usage de ces signes permet :

  • d'utiliser des symboles pour désigner des objets, exprimer des besoins et décrire des émotions ;
  • de comprendre les besoins des enfants afin de réduire les frustrations dues à l'incompréhension, de les combler au mieux et ainsi de développer la confiance et l'estime de soi chez le tout-petit ;
  • d'avoir de véritables échanges et de grands moments de complicité ;
  • de mieux découvrir ses enfants ;
  • de transmettre aux bébés des choses très utiles sur le fonctionnement du langage parlé et d'en accélérer l'apprentissage une fois que les mots sont acquis ;
  • d'influencer favorablement le développement cognitif, le développement émotionnel et le développement du langage ;

Interview : Nicole Farges

L'utilisation des signes favorise l'accès au langage
Nicole Farges, psychanalyste spécialisée en surdité exerçant à l'Institut national des jeunes sourds de Paris (INJS), accueille dans son cabinet des personnes entendantes et sourdes. Elle explique comment les signes issus de la langue des signes française peuvent s'intégrer au développement des bébés entendants.

Il semble que l'utilisation des signes permette de réduire les frustrations des bébés. Mais les frustrations ne sont-elles pas nécessaires au développement de l'enfant ?

Il faut effectivement qu'un enfant n'accède pas à la toute-puissance, qu'il apprenne qu'il y a des limites… Face à un bébé qui ne parle pas mais fait le signe du gâteau, personne n'est obligé de le lui donner sur-le-champ. On peut en discuter avec lui. Finalement, ce bébé sera moins frustré, car il arrive à se faire comprendre, mais il va quand même éprouver de la frustration. Cela ne peut pas avoir d'effet négatif. Par l'utilisation des signes, le bébé passe d'un registre du comportement - il pleure, grogne, se met en colère, ou montre du doigt - à un processus de symbolisation parce que les signes sont des symboles, qui appartiennent à une langue. On favorise ainsi l'accès au langage, donc à l'humanisation.

Comment l'utilisation des signes influe-t-elle sur la relation entre l'adulte et l'enfant ?

Les enfants sont capables de former des gestes bien avant de pouvoir parler, en général vers 10 mois ; alors que la plupart des enfants disent uniquement « papa » et « maman » à l'âge d'un an. Quand on s'adresse à un enfant oralement, on lui suppose une compréhension sans vraiment attendre de réponse verbalisée. Par contre, quand on s'adresse à un enfant qui utilise des signes, on suppose qu'il va nous répondre en signes, on le considère donc comme une personne dotée de pensées, de désirs. Le regard de l'adulte sur lui change, comme sa façon de se comporter avec lui. Avec les signes, l'enfant devient plus vite sujet de sa parole.

Lorsqu'on s'adresse à un bébé de quelques mois, accompagner le langage par des signes ne vous semble cependant pas prématuré ? Pourquoi ne pas le laisser apprendre à parler d'une façon plus naturelle ?

Il faut respecter le rythme de développement du bébé. Par exemple, il ne faut pas le faire marcher ou le mettre debout avant qu'il y soit prêt physiquement. Mais un enfant ne peut pas parler trop tôt, puisqu'on ne peut pas l'y forcer. On propose des signifiants. Il prend les signes - comme les mots - par imprégnation, pas par un enseignement. L'enfant va donc s'approprier les signes s'il est prêt. S'il peut exprimer « gâteau », « fleur », « chat », je ne vois aucune contre-indication.

Je ne vois pas comment cela irait à l'encontre d'un développement naturel de l'enfant. D'ailleurs, la question du naturel n'est pas si évidente. L'empereur Frédéric II de Hohenstaufen en a fait l'expérience au XIIIe siècle. Il a enfermé des enfants dont on prenait soin, mais sans leur parler pour observer s'ils allaient développer une langue. Voulant vérifier l'existence d'une langue universelle, qui émergerait de façon « naturelle ». Tous les enfants sont morts. Pour se développer, un enfant a absolument besoin d'une personne qui lui parle. La parole fait vivre.

Y a-t-il un risque d'exclusion si un bébé utilise des signes avec ses parents mais que, dans son entourage, d'autres adultes ne les connaissent pas ?

C'est vrai que, face à des Japonais, je me sens exclue, mais je vais essayer quelques signes. En partageant des signes avec un enfant, on reste dans le monde de la parole, puisqu'on signe toujours en parlant. Je le vois plutôt comme un plus, une richesse, pas une fermeture.

De façon plus large, il faut savoir que la langue des signes française est une langue vraiment particulière, qui choque beaucoup de personnes entendantes : trop corporelle, animale, pas assez pudique et distanciée. En France, il existe un tabou très fort autour de cette langue, qui dérange inconsciemment. Que des adultes permettent à des bébés de s'en emparer peut donc aussi être compliqué pour cette raison et peut générer une opposition de certains professionnels.


Source : les grands formats du Monde

L'atelier bébé signe du service Petite enfance de la Communauté de communes en image




Création site collectivité